SHARE

A la surprise générale, le président malien a annulé « définitivement » (?), le référendum en vue. Une victoire pour la plateforme du NON qui ne compte pas s’en arrêter là.
La désobéissance civile était l’arme brandie pour faire plier Koulouba. L’objectif a été atteint car c’est  tard dans la nuit du vendredi 19 Août que l’exécutif a décidé d’abandonner le projet de révision constitutionnelle conduisant au référendum.

Une décision qui aura surpris vu l’entêtement d’IBK qui ne comptait rien lâcher. Notons qu’il avait finalement reçu la plateforme le vendredi, avant de s’adresser à la nation pour officialiser son abandon.

Dans la journée du samedi 19 Août 2017, les leaders du NON ont indiqué que la plateforme deviendra désormais un instrument de veille. Le pouvoir sera suivi comme du lait sur le feu, et ses dérives seront dénoncées avec recours éventuels à la rue.

Le combat prochain sera donc celui des élections présidentielles de 2018, où les opposants à IBK ne souhaitent pas le voir dans la course!

Reste que le recul du pouvoir au sujet du référendum  met à l’eau la forte campagne justificative qui avait donné naissance au OUI. Ce recul est le trpoisième du genre après ceux d’Alpha Oumar Konaré et Amadou Toumani Touré, tous défaits au sujet de la révision de la constitution malienne datant de 1992.

Idrissa KEITA pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Mali

JMJ Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE