SHARE

Le département en charge du désenclavement a multiplié ses actions depuis une année. Concernant les péages, la ministre Zeinabou Diop a effectué des innovations avec l’informatisation.

En présence des partenaires et acteurs du domaine routier, Madame Traoré Zeinabou Diop n’a jamais fait dans la langue de bois. Elle a maintes fois pointé du doigt la question des péages rappelant qu’un partenariat est en vue avec OrangeMoney pour que les conducteurs paient via le téléphone.  Aussi , les paiements aux péages se feront désormais au passage et non à la journée. Durant 2016, elle a été embarrassée par ceux-là qui passaient leur temps à dire que les péages n’étaient nullement rentables.

Au final l’inauguration récente du paiement électronique au poste de la ville de Kati, est la preuve concrète de ce qui était en gestation. Ainsi, le ministère sera à même de révolutionner ce secteur pour trouver des financements concernant les routes et renforcer l’économie malienne.

Madame Traoré avait annoncé les couleurs du désenclavement dans la foulée des déguerpissements. Les rues de Bamako ont été aménagées et le bitumage en projet depuis les années 90 a vu le jour. Le nouveau terminal de l’aéroport Modibo Kéita est la cerise sur le gâteau.

Malgré les retards enregistrés, l’ancienne patronne des transports a répondu aux mauvaises langues sur le projet de la voie de Koulikoro. L’ouvrage est effectué à 62% et le pont de Kayo (en intersection) est plus que visible. Environ 600 millions CFA sont mis dans l’entretien de l’axe Bamako-Koulikoro, alors que l’autoroute à venir palliera cette dépense conséquente pour l’Etat, en plus de créer des emplois.

On peut donc confirmer sans se tromper, qu’au niveau des infrastructures, le bilan est élogieux pour le Chef de l’Etat malien. Sa ministre du désenclavement fait l’unanimité, car sa mission prend du galon au fil des mois.

Idrissa KEITA pour JMI 

Correspondant de JMI pour le Mali

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE