SHARE

Lors d’un entretien avec nos confrères de la cellule du gouvernement  dans ‘’l’Emission Inside’’, la ministre du Plan et de la Coopération Internationale, Kanny Diallo s’est exprimée sur les relations de coopération entre la Guinée et les institutions financières internationales notamment le FMI, la Banque Mondiale et la BAD, mais aussi et surtout sur le mécanisme de suivi évaluation que son ministère a mis en place pour toutes les aides au développement apportées par ces institutions.

La ministre du Plan et de la Coopération Internationale, Kanny Diallo a laissé entendre que la Guinée entretient d’excellentes relations de coopération avec ces institutions de façon tout à fait satisfaisante depuis son avènement à la tête du département.

Selon elle, c’est une coopération qui est basée sur un dialogue franc et direct avec l’ensemble des partenaires pour qu’ils donnent leurs points de vue et appréciations sur les projets élaborés et réalisés en Guinée.

La cheffe de département du Plan et de la Coopération internationale, Kanny Diallo a aussi dit qu’au-delà de cet accompagnement, l’appui des partenaires est stratégique.

« Le développement n’est pas seulement une question de financement, mais c’est la relation qu’on développe avec  ces institutions qui fait qu’elles ont confiance à la Guinée, et qu’on attire d’autres partenaires, outre nos partenaires traditionnels que sont la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement (BAD) et le Fond Monétaire International (FMI).  Avec la Banque Mondiale, on a un programme de prêt de projet qui est assez important dans le cadre de l’IDA 18 qui a vu notre allocation presque triplé et on est au niveau de plus de 500 millions de dollars US, ce qui est absolument remarquable », a souligné Kanny Diallo.

Elle a ensuite signalé qu’avec la Banque Africaine de développement, ce sont des relations excellentes, et bientôt elle va ouvrir un bureau de représentation à Conakry. « C’est un bureau qu’on attend depuis de plus de dix ans. Il va nous accompagner surtout dans le cadre des renforcements des capacités’’, a déclaré la ministre du Plan et de la Coopération internationale, avant d’ajouter : « Mais je précise qu’il y a aussi toute une dynamique qui est derrière nos actions. C’est ce qui fait que les autres partenaires ont envie de venir en Guinée, pas seulement d’être présent mais aussi de participer de façon efficace à son développement’’.

 

Léon KOLIE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE