SHARE

Maître Amadou Saluf Kébé confirmé par la Cour Constitutionnelle comme président de la de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de la République de Guinée, en remplacement de Bakary Fofana, a été officiellement installé dans ses fonctions, jeudi, 17 août 2017.

C’était sous la présidence du ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (ATD), Général Bouréma Condé, a suivi l’AGP.

La cérémonie de passation de service, qui a eu pour cadre le siège de ladite institution au quartier Camayenne dans la commune de Dixinn à Conakry, est la suite logique de l’élection de Me Amadou Salif Kébé par la majorité des commissaires de la CENI, mardi, 04 juillet 2017, et la validation de celle-ci élection par la Cour Constitutionnelle, lundi, 14 août, ce, malgré les multiples requêtes de Bakary Fofana sollicitant l’annulation de cette élection.

De par ces actes, le nouveau président de la CENI mesure déjà l’immensité de la tâche qui lui incombe, notamment l’organisation des élections communales et les législatives de 2018 dans la plus grande transparence possible afin de promouvoir les acquis de la démocratie et garantir ses fondements avec l’implication de tous les acteurs du processus électoral dans le pays, sans oublier l’appui des partenaires techniques et financiers.

Maître Amadou Salif Kébé promet ainsi d’agir avec l’esprit d’équipe qui, selon lui, «est le seul moyen de relever les nombreux défis auxquels la CENI pourrait être confrontée dans l’exécution de sa mission».

A rappeler, que du lundi, 07 au lundi, 14 août 2017, le troisième commissaire de la CENI, Karder Aziz Camara, au compte des Organisations de la Société Civile (OSC), a été désigné président par intérim de la CENI par la Cour Constitutionnelle. Une période au cours de laquelle la Cour a pu examiner à fond les différentes requêtes introduites par Bakary Fofana, le président déchu.

AGP 

Comments

comments

SHARE