SHARE

La plateforme opposée à la loi controversée  compte envahir le pavé samedi 19 Août 20147, dans un seul but : le retrait pur et simple du projet de révision constitutionnelle. 

Comme d’habitude , les leaders de « AN TE A BANA »  étaient au premier plan à la maison de la presse de Bamako. On peut citer les députés Amadou Thiam, Master Soumy ou le Pr Fomba.

Les détracteurs de la révision controversée ont annoncé une marche pour le matin du samedi prochain, suite à l’ultimatum lancé au Chef de l’Etat malien! ils ont décidé d’en arriver là, parce qu’ils sont en face d’un mur du refus. Pourtant annoncée à Koulouba pour des échanges d’apaisement, la plateforme a été mise sur le quai par IBK. Considérant les appels de son parti pour ne pas céder au deadline des partisans du NON , le successeur d’ATT s’est envolé pour le Burkina. Actualité terroriste obligeant, afin de soutenir Ouaga et promouvoir la force du G5 en gestation. Une attitude qui aura irrité ses détracteurs qui feront la marche, même s’il revient sur sa décision.

C’est le président de l’ADP-Maliba qui a annoncé les couleurs devant les médias. Numéro 2 de la plateforme, il précise que la vague rouge prendra la rue avec pour but de combattre le mépris et l’arrogance, afin qu’IBK abandonne définitivement le projet de révision constitutionnelle. Les marcheurs iront à l’Assemblée nationale pour remettre à son président une mise en accusation du Chef de l’Etat pour haute trahison.

Un bras de fer en perspective malgré la médiation des leaders religieux qui  avaient pourtant concilié les protagonistes. On a pu constater qu’un important dispositif sécuritaire a été mis en place pour prévenir les débordements. En deux mois , ce sera la quatrième sortie des opposants qui mobilisent du monde au fil des semaines.

Idrissa KEITA pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Mali

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE