SHARE

Des rumeurs ont fait le tour des différents médias de la place disant distillant que le ministre de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation, Ibrahima kalil Konaté avait formulé dans une déclaration, que les bacheliers de 2017 seront tous orientés dans les universités publiques. Chose qui a été démentie par le responsable de communication du dudit ministère, Mamady Sidiki Camara dans l’une des émissions de la radio privée ‘’Renaissance FM’’ de ce lundi, 7 aout 2017. 

Le responsable de communication en charge de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation, Mamady Sidiki Camara a indiqué au micro de nos confrères qu’il pense que c’est une question d’écriture. Quand l’écriture est là et, qu’on fasse la lecture, chacun a sa façon de comprendre.

‘’Le ministre a essayé de faire une comparaison du taux de réussite cette année et celui de certaines années antérieures, où les admis étaient tels qu’on pouvait non seulement les orienter vers nos universités publiques, mais pour le reste, l’Etat était obligé de les envoyer dans les universités privées pour pouvoir les absorber’’, a-t-il dit.

‘’En faisant cette comparaison,  Monsieur le ministre a dit qu’aujourd’hui, vu ce pourcentage, même s’il s’agit seulement des universités publiques, elles seules peuvent absorber ce pourcentage de 27,15%. Ce que je trouve très différent de ce que certains pensent, affirmant que le ministre a dit unilatéralement que ces candidats seront orientés dans les universités publiques uniquement’’, a signalé Mamady Sidiki Camara.

Selon lui, son ministre n’a jamais eu la prétention d’explorer le terrain de l’Enseignement supérieur, encore moins de s’arroger les prérogatives dévolues à son collègue ministre chargé de cette question!

Léon KOLIE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE