SHARE

Dans la nuit du jeudi 3 au vendredi 4 août 2017, des hommes puissamment armés, à bord d’un véhicule 4×4, ont attaqué une boutique dans le district de Bamikhouré, sous-préfecture de Timbi-Madina, dans la préfecture de Pita.

« C’est aux environs de minuit que cette attaque a eu lieu. Malheureusement pour les bandits, le propriétaire de la boutique était à l’intérieur. Il s’est servi de son fusil calibre 12 pour repousser l’assaut des envahisseurs. C’est au cours de cet échange de coups de feu que l’un des malfrats a été atteint et a été grièvement blessé. Ses amis l’ont alors pris pour s’enfuir. Le matin du vendredi 4 août 2017, nous avons appris qu’il y avait un corps sans vie qui a été retrouvé à Ley Dheppol, une localité située dans la sous-préfecture de Garambé, préfecture de Labé. La gendarmerie et le boutiquier qui a essuyé l’attaque sont allés là-bas pour une vérification », a témoigné Abdoulaye Kourou Ballaghal, un voisin du boutiquier.

Amadou Mouctar Diallo, le médecin légiste de l’hôpital régional de Labé dépêché par sa hiérarchie sur les lieux, les autorités administratives représentées par les forces de sécurité, ont confirmé l’existence du corps inerte d’un homme à Garambé.

« Le vendredi vers 11heures, j’ai été saisi par la gendarmerie régionale de Labé via le directeur régional de l’hôpital de la présente du corps d’un homme d’une trentaine d’années en bordure de la nationale Labé-Pita à Garambé. Nous nous sommes rendus sur les lieux, nous avons trouvé un monsieur en déquibitus dorsal à quelques quatre mètres de la chaussée. Nous avons procédé à l’examen extérieur, nous avons trouvé que c’est un homme qui est effectivement décédé. Il y avait une lésion au niveau du membre inférieur probablement d’origine d’arme à feu selon les premiers constats. Il y avait tous les signes positifs de la mort hormis la putréfaction notamment la rigidité cadavérique, la lividité et le refroidissement corporel. Il était habillé en jean bleu ciel, imbibé de sang avec un pardessus noir et un sac vide. Il n’avait aucun document, aucun moyen d’identification. Nous avons demandé à ce qu’il y ait une identification, tâche qu’on a laissé aux autorités locales », a expliqué Amadou Mouctar Diallo, le médecin légiste.

En compagnie du commissariat central de Labé et de la gendarmerie, ils sont retournés au centre ville de Labé. Le corps a été transporté par la Croix Rouge à la morgue de l’hôpital régional de Labé, dans la soirée de ce vendredi.

Hier samedi matin des dispositions ont été prises pour des fins juridiques, et depuis les commentaires vont bon train. Beaucoup ont déjà fait une relation entre l’attaque avortée de Timbi-Madina et la découverte macabre de Ley-Dheppol, dans la sous-préfecture de Garambé.

Du côté des forces de l’ordre, on se contente de dire que:  » les enquêtes se poursuivent ».

BALDE Ibrahima Fodoué pôur JMI

Correspndant particulier en Moyenne Guinee de JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE