SHARE

L’université de Sonfonia abrite à partir du vendredi 4 août, pour 24h, une rencontre d’échanges des acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifiques dans le cadre du Conseil de Cabinet élargi dudit département.

Cette rencontre qui a été présidée par le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé, a réuni plus d’une centaine de participants pour plancher sur le bilan de l’année universitaire écoulée, et des perspectives pour l’année universitaire 2017-2018.

Ce conseil de cabinet élargi, selon lui, fait partie d’une série de rencontres qui sont alimentées au niveau du ministère de l’enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. L’année dernière, ce conseil a eu lieu en avril pour discuter de l’état d’avancement des reformes au sein du département de l’enseignement supérieur, voire même au-delà

Selon Abdoulaye Yéro Baldé: « l’éducation ce n’est pas seulement de l’enseignement supérieur, il y a le ministère de l’enseignement pré-universitaire et celui de l’enseignement technique. Et c’est garce à une synergie que les réformes ont pu être menées dans ce secteur. Cet exercice de prise de contact et d’échanges à travers ce conseil de cabinet élargi, est une institutionnalisation qui était déjà établie et que mon département entend renouveler cette année pour tirer les leçons de l’année universitaire et voir dans quelles mesures améliorer les années à venir la qualité de la formation en Guinée ».

Sur les thématiques qui devraient être abordées lors de ce conseil  « Il y a la question de la gouvernance financière organisationnelle du secteur, Il y a aussi la question des infrastructures et des équipements, les questions de la formation des formateurs, l’amélioration des conditions de vie des enseignants et du personnel d’encadrement. Une annonce a été faite tout à l’heure quant à l’amélioration des primes mensuelles de ces enseignants. Donc il y a plusieurs éléments qui seront pris en compte ainsi qu’également comment introduire plus rapidement la technologie et de la communication de l’information dans l’éducation pour améliorer ce secteur » a annoncé le Yéro Baldé.

Il a par ailleurs indiqué que l’arrêté conjoint avec le ministère des finances pour l’amélioration des conditions des enseignants sera effectif.

Il a expliqué que si on prend les salaires des enseignants guinéens, ils font partie des plus bas de la sous régions. « Au-delà de l’aspect pédagogique, il y a aussi l’aspect attractif des enseignants dans ce secteur. Et qui dit attraction dit aussi conditions de vie et de travail. Comme les enseignants au niveau du supérieur sont très mal rémunérés, il faut trouver un moyen de les encourager et d’attirer dans ce secteur, en améliorant les primes de fonction mensuelles qui étaient très faibles, le maximum c’était cinquante mille francs! » a révélé me ministre.

Désormais, il annonce que les professeurs titulaires bénéficieront dans ce cadre d’une prime de dix millions au lieu de 50 mille GNF; huit millions pour les maitres de conférence au lieu de 40 mille GNF; six millions pour les maitres-assistants au lieu de 30 mille GNF. Il a toutefois précisé qu’une proposition sera faite aux bénéficiaires afin qu’une partie de cette rémunération puisse servir à mettre en place un fonds pour le logement des enseignants qui va servir à faciliter l’accès aux logements avec la possibilité d’être propriétaire de son logement.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE