SHARE
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans la nuit du mardi 1er au mercredi 2 Août 2017, à 21heures, deux citoyens à bord d’une moto ont été victimes d’attaque au quartier Doghora, dans la commune urbaine de Labé. Les deux brigands ont stationné leur moto verticalement sur la route au niveau du pont de Doghora pour forcer leursvictimes à l’arrêt.

Amadou Korka Diallo, une des personnes agressées témoigne :« Ils nous ont poursuivi depuis l’escadron numéro 8 au quartier Kouroula. J’avais sur moi un montant de trois millions de francs guinéens, c’est comme ça qu’ils nous ont poursuivis petit à petit jusqu’au pont de Doghora,le brigand qui conduisait a stationné verticalement sa moto sur le pont.Le taximètre qui me conduisait lui a posé la question de savoir s’il va nous tuer, il a répondu par l’affirmative. Le taximètre m’a dit de le laisser se retourner car nous risquons de perdre la vie, nous sommes attaqués par des bandits. Je lui ai demandé s’ils les connaissait, il a dit non. Je lui ai dit de dévier peut-être qu’ils sont là-bas par hasard. Il a essayé de les contourner mais ils sont venus nous stopper sur notre trajectoire. L’un d’entre eux est descendu de la moto et s’est dirigé vers moi, j’ai toute suite dit au taximètre battons nous. C’est ainsi qu’on s’est battu contre eux jusqu’au du niveau du night-club le  »zenith » on a crié au secours,les gens sont sortis pour nous aider à les mettre aux arrêts »

Du côté de la sûreté régionale de Labé, le directeur a confirmé les faits en ces termes :« C’est effectif, deux bandits ont été arrêtés alors qu’ils attaquaient un taxi-moto, ils voulaient emporter la moto, ils ont échoué. Ils ont été arrêtés grâce à la franche collaboration des populations et mis à la disposition de la police et le dossier sera transmis au procureur de la République ».

Il a ensuite lancé un appel à la population l’invitant à plus de collaboration afin que soient dénicher tous les bandits pour le bonheur de tous les citoyens.

Présenté à la presse ce jeudi 3 juillet 2017, l’un des présumés brigands, Elhadj Amadou Oury Sow a nié en bloc tous les faits à lui reprochés. « ‘Nous étions sortis d’un maquis à Konkola (un autre quartier de la commune urbaine de Labé). Arrivé à Doghora on a failli tomber. C’est au moment de redresser notre moto pour nous remettre sur la grande voie qu’on leur a barré la route comme par hasard. Mais je dois l’avouer on était vraiment ivres. C’est ainsi qu’ils nous ont poursuivi jusqu’au night-club » le Zenith » où avec l’aide des populations, ils nous ont arrêté et nous ontsérieusement tabassé avant de nous mettre à la disposition de la police. Je n’avais été interpellé qu’une seule et déposé à la police pour avoir violemment extorquer un paquet de cigarettes à quelqu’un », a-t-il laissé entendre.

Aux dernières nouvelles, les deux mis en cause auraient été transférés à la prison civile de Labé en attendant leur procès dont la date de la tenue n’est pas encore connue.

BALDE Ibrahima Fodoué pour JMI

Correspondant de JMI en Moyenne Guinée

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE