SHARE

Le chroniqueur controversé a été condamné par la justice pour un an d’emprisonnement en son absence. Une décision qui a tendu la situation dans la cité bamakoise.

 Douze mois d’emprisonnement ferme et une amende de 100.000 F CFA : c’est le verdict prononcé contre Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath. Or, celui avec qui il était en procès, préciosément le promoteur de la radio Maliba FM, s’en tire avec six mois, avec sursis!

L’an dernier, Rasta était accusé de complicité d’incitation à la désobéissance des troupes armées. Son dossier qui pendait devant la justice depuis août 2016, a connu son épilogue, mais n’a pu être tranché suite à la mobilisation populaire qui avait dissuadé la justice malienne.

Une décision de justice vient de condamner le chroniqueur radio, qui fait trembler le régime de Bamako par son engagement contre le projet de révision constitutionnelle. Alors qu’il est en tournée en Europe, sa condamnation suscite beaucoup d’inquiétudes.

Le juge a refusé de reporter l’audience comme le demandaient les fans de Rasta, qui comptent bien en découdre avec ceux qui tenteront de le mettre aux arrêts.

 Actuellement dans la villes aux 3 caimans, la tension est perceptible, car ce verdict vient se greffer à la tentative d’assassinat du chroniqueur de « Madou Ka Journal » Il vient donc de s’ouvrir une boîte de Pandore. Car aux yeux des observateurs de la politique malienne, ce serait bien une tentative de musèlement de Ras Bath.

Histoire qu’il soit hors-jeu, lors des périodes de la campagne électorale prévue pour les présidentielles de 2018. D’ici là , Bamako retient son souffle, car le retour du fils du ministre de la justice sortant, est annoncé incessamment dans la capitale malienne.

Idrissa KEITA pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Mali

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE