SHARE

Moins de quarante-huit heures avant la marche annoncée de l’opposition républicaine dans les rues de Conakry, la tension semble monter d’un cran.

Le dernier meeting de l’opposition avant la marche du 2 août qui se tient en ce moment même au siège de l’Union démocratique de Guinée, le parti de Mamadou Sylla, ex-allié du RPG, parti au pouvoir, a mobilisé du monde pour dénoncer la non application des accords politique du 12 octobre.

Ce meeting intervient sur fond de manifs anti- troisième mandat des artistes et d’accusations d’ethnocentrisme contre le président Alpha Condé, proférées par Chérif Bah, vice-président de l’UFDG, qui a amené le gouvernent à condamner les propos du cadre du principal parti d’opposition. Alors que le gouvernement et certains cadres du RPG menacent de traduire ce dernier en justice, il a réitéré ces accusations à l’encontre du pouvoir.

Ces incidents sont donc annonciateurs de la tension politique qui règne en Guinée et des risques de débordements que pourraient engendrer la marche de l’opposition, ce 2 août, de tous les risques.

Clin d’oeil à l’histoire sékoutoréenne ou quoi, en tout cas, le 2 août 1968, le président Ahmed Sékou Touré déclenchait « la révolution culturelle. »!

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

Comments

comments

SHARE