SHARE
Les électeurs de 54 circonscriptions électorales, où il y avait des ballotages étaient convoqués aux urnes ce dimanches 30 juillet 2017. A Brazzaville, le vote s’est bien déroulé malgré quelques échauffourées signalées dans certains quartiers.
 
A Ouenzé, 5ème arrondissement de Brazzaville, où deux sièges en ballotages étaient à pouvoir, les bureaux de vote ont ouvert dès 7 heures, fait observer Marcel Ganongo, l’autorité locale : « A Ouenzé les bureaux de vote ont ouvert à 7 heures. »
L’administrateur de cet arrondissement de la ville capitale ne manquer pas de rappeler les dispositions de la loi en matière de vote : «  Nous avons avec les amis de la CNEI fait la ronde des bureaux de vote pour essayer de redresser un certain nombre de choses. Dans certains bureaux de vote, nous leur avons dit qu’il n’est pas autorisé de voter avec une carte d’identité scannée, un récépissé de la carte d’identité. » A dit Marcel Ganongo, avant de conclure que le 2ème tour des législatives s’est déroulé dans le calme.
 
Un climat de paix et quiétude qui a permis à Marceline IBOUANGA d’accomplir son devoir civique dans la 2ème circonscription électorale de Moungali « je viens de voter sans problèmes, sur présentation de ma carte d’électeur, ma carte d’identité nationale et après m’être renseignée sur mon nom sur la liste électorale, affichée à l’entrée du bureau de vote. »
 
Le Candidat du PCT en ballotage à Ouenzé 2 Douckaye ONDZIE,  serein a accompli l’acte de voter dans la même atmosphère : «  Je me sens à l’aise parce que je viens d’accomplir mon devoir civique et nous attendons le résultat… »
 
L’appréciation est la même du coté de Romy Oyo, en ballotage à Ouenzé 3 : « j’apprécie très bien le déroulement de ce deuxième tour ; Tout se passe bien, le matin, il y’ait l’engouement. Il a un peu baissé, à l’heure où nous venons d’accomplir l’acte… »
 
Néanmoins des incidents qui ne sont pas de nature à entacher la régularité du vote, ont été signalés dans un des bureaux de vote de Ouenzé 2. A l’origine de l’incident, il s’est agi d’un mécontentement exprimé par un des candidats en ballotage, Marien IKAMA en rapport avec une suspicion de bourrage des urnes. « Lorsque le candidat Ikama est arrivé, il a demandé à son représentant de sortir du bureau de vote. C’est ce qui a été fait. Il ne nous a pas dérangés. » Pouvait préciser le président du bureau de vote, avant d’ajouter « Il est question d’un électeur venu voter. Une fois dans la salle de vote, cet électeur est ressorti avec le représentant du candidat Ikama, semble-t-il pour consulter les listes électorales. Ce qui n’est point de son ressort et compétences. Or il s’avère que cet électeur avait une carte d’électeur dont les deux noms ne correspondaient pas avec le nom inscrit sur la liste. En réalité, c’est un piège que le délégué voulait nous tendre, nous les responsables dudit bureau de vote pour nous faire comprendre qu’il y a une complicité entre le bureau et les électeurs des bureaux de vote afin que cet électeur aille voter avec une fausse pièce… »
 
Incriminé sur ce comportement en contradiction avec la loi électorale, Marien IKAMA s’est défendu en soutenant : « j’ai retiré mon représentant, à cause du chef de bureau  qui a fait appel à la police, afin d’arrêter mon représentant, sous prétexte qu’il perturbait le déroulement du vote. »
 
Informé de la situation une délégation de l’administration en charge des élections est descendue sur les lieux s’enquérir de la situation : «  nous sommes arrivés, ici, à Ouénzé pour savoir ce qui se passe. Le comité technique, le comité de suivi, les deux vice-présidents, avons interrogés les membres du bureau qui nous ont rassurés que tout se passe bien  et à notre grande satisfaction. » a déclaré l’un des vice-président de la Commission Nationale Electorale Indépendante, Céphas Germain Ewangui.    
 
A l’évidence, les opérations de vote, dans leur ensemble, se sont déroulés dans le respect de la législation en vigueur en la matière et les congolais en âge de voter ont exercé leur droit en toute liberté, pouvait conclure la structure chargée d’organiser ces élections.
MIATOLOKA Boryce Agapyth pour JMI
Correspondant particulier de JMI à Brazzaville
JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE