SHARE

Le président Alpha Condé a fait usage hier de son pouvoir discrétionnaire, en signant une série de décrets pour rappeler deux ambassadeurs guinéens, ouvrir deux  consulats guinéens et fermer une chancellerie.

Dans un premier acte, il a mis fin aux fonctions de M. Mohamed Youla jusque là, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Guinée au Brésil. Les observateurs indiquent qu’il est rappelé pour ancienneté au poste ou pour faire valoir son droit à la retraite. Ancien ministre du gouvernement de Lansana Kouyaté, il était en fonction dans ce pays depuis plusieurs années.

Concernant le second acte, le président guinéen a, comme dans une même logique, rappelé SE  Dr. Alpha Diallo, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Guinée en Malaisie. En poste depuis plus de trois ans, il revient au pays sans aucune précision administrative. Alors que ces derniers temps, les décrets finissaient toujours par la formule « appelé à d’autres fonctions ».

Les deux nouveaux consulats créés sont ceux du Rwanda et du Gabon: troisième acte. Cela confirme en réalité la qualité des rapports avec le Rwanda, d’une part, Alpha Condé étant un admirateur avoué de Paul Kagamé, tandis que, d’autre part, la transformation de l’ambassade de Guinée au Gabon en consulat, étonne vraiment, quand on sait que le leader guinéen est un ancien ami personnel de Bongo père.

Enfin, le président a posé un quatrième acte avec la fermeture de l’ambassade de la République de Guinée à Belgrade.

Conséquemment, il été a demandé au Ministère des affaires étrangères et des guinéens de l’étranger, au ministère de l’économie et des finances, chacun en ce qui le concerne, de prendre leurs responsabilités. Pour ces raisons, les habitués des couloirs et secrets diplomatiques, voient dans ces différents actes des dessous politico-économiques certains.

Momo SOUMAH pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE