SHARE

« Trois ans après la désignation de la Guinée pour l’organisation des phases finales de la Coupe d’Afrique des Nations senior de football, édition 2023, de sérieuses inquiétudes se font jour », a déclaré le chroniqueur sportif et agent de banque, Thierno Saïdou Diakité, communément appelé ‘’Tino’’, lors d’un entretien qu’il a accordé récemment à notre rédaction.

Dans son intervention, le consultant sportif, Thierno Saidou Diakité a également indiqué qu’à la date d’aujourd’hui, en dehors de la mise en place  du Comité d’Organisation appelée le COCAN 2023 et ses commissions spécialisées, pratiquement, rien n’a été fait dans la perspective des préparatifs  de la compétition.

« Contrairement  au Cameroun qui doit abriter la compétition  en 2019  et la Côte d’Ivoire, pays haut en 2021, la Guinée  dispose d’aucune infrastructure répondant aux normes de la CAF. En plus de cette situation, les nouvelles dispositions issues  du symposium qui s’est tenu  du 18 au 21  juillet dernier à Rabat, viennent compliquer la tâche à notre pays », a affirmé Thierno Saidou Diakité.

Il a aussi souligné que ceci revient à dire, qu’avec l’augmentation du nombre d’équipes qui passe de 16 à 24, le cahier de charge de la CAF va subir une notification très sérieuse. Ce changement va impliquer la multiplication des sites  de compétition (stades, hôtels et infrastructures diverses) .

Selon Tino Diakité, en d’autres termes  au lieu de 4 sites, il faut au minimum 6 sites de compétition, pour recevoir les 24 sites équipes qualifiées aux phases finales!

Dans son rôle de sentinelle, notre consultant affirme: « De ce qui précède, si l’on ne prend pas garde, vu  au le grand retour accusé dans les préparatifs de la CAN 2023, la Guinée  pourrait se saisir de cette compétition pour être à l’abri de cette réelle menace qui plane sur notre candidature. Les dispositions suivantes sont à prendre  notamment: doter le COCAN d’un siège fonctionnel pour permettre  au comité de pilotage  et ses commissions spécialisées dans le but de leur permettre de se mettre immédiatement à la tâche, concevoir et mettre en œuvre un plan de communication, pour informer et sensibiliser tous nos compatriotes  sur la nécessité de se mobiliser et d’adhérer à la campagne des préparatifs à la CAN 2023. Enfin, l’implication personnelle du chef de l’Etat, pour qu’il utilise ses relations internationales en faveur de la Guinée pour la réussite de la CAN 2023. », a conclu le consultant sportif, Thierno Saidou Diakité.

Entretien réalisé par Léon KOLIE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE