SHARE

Au deuxième jour de sa campagne électorale des législatives dans la deuxième circonscription d’Oyo, le candidat du parti congolais du travail, Maixent Raoul OMINGA, a mis le cap sur les descentes de proximité pour un échange et un contact direct avec ses futurs mandants, pour mieux cerner l’essentiel de leur préoccupations.

La santé, l’éducation et l’emploi des jeunes, bref le développement local en vue de renforcer la décentralisation, préoccupations des populations d’Opokania, d’Olenga,  d’Otsendé, de Mbobo,  et d’Engouemé, ont présenté ce jeudi 6 juillet 2017, à Maixent Raoul Ominga, candidat du PCT aux législatives à OYO 2, au cours d’une descente village après village, avec une promesse ferme de le plébisciter au soir du 16 juillet, jour du vote : « Le dimanche nous voterons Mwené OMINGA à 100% », a lâché Rallia DIMI, après qu’elle ait exposée les difficultés que vivent au quotidien les populations d’OLLENGA village. Le tout se ramène à la création des centres de santé intégré pour les soins médicaux de proximité et de première nécessité, d’une école en vue de réduire les souffrances des enfants à parcourir des longues distances et l’emploi des jeunes par la formation qualifiante, en vue de vaincre l’oisiveté.

Un message bien perçu par le prétendant à la députation qui, à son tour, a pris l’engagement d’être porte-voix l’hémicycle de ces hommes et femmes : « La plus belle femme ne peut donner que ce qu’elle a de plus cher. » A soutenu Maixent Raoul OMINGA, en réponse à ces doléances. Le candidat du PCT a rassuré les siens, futurs mandants de sa volonté à poursuivre ce qu’il a l’habitude de faire pour le bien-être des populations. Avec la veste de député, poursuit-il « la solution pourrait être trouvée progressivement, en soumettant et défendant ce qui pourrait dépasser ses possibilités, à l’assemblée nationale »

Un pacte social devrait se conclure le 16 juillet dans le dessein de transformer ce que les deux parties ont de commun, à savoir la deuxième circonscription d’OYO.

MIATOLOKA Boryce Agapyth pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Congo

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE