SHARE

A travers un entretien qu’il a bien voulu nous accorder, le Secrétaire General de l’UGDD fustige la mal gouvernance du Président Guinéen. Pour Nestor Kagbadouno, ‘’la gouvernance actuelle n’est autre que le regroupement d’hommes cupides inexpérimentés et opportunistes’’.

Un parti « vivant »

Nestor indique que l’Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement se porte ‘’ à merveille’’ malgré le décès de son leader phare, deux ans plutôt. Le parti prend part au débat de la cité et dément la superstition selon laquelle, une formation disparait après la mort de sa figure de proue. S’il estime prôner la politique sans violence, Nestor déplore les méthodes employées par le RPG (parti présidentiel) pour asseoir son autorité.

Le Puissant de l’UGDD ajoute que le congrès pour remplacer feu Ghandi Tounkara est d’actualité. Une commission est mise en place et qui a pour charge de recevoir les candidatures, proposer la date et le lieu de la tenue du congrès. Au sortir de ces futures assises, le but sera un rajeunissement des effectifs à l’image de Macron en France, afin de conduire les vieux agrippés au pouvoir à la retraite politique.

Communales de la polémique

Depuis Octobre dernier, les accords permettant les élections locales font l’objet de débats. A l’UGDD, l’arrêt de la cour constitutionnelle validant le point relatif à la désignation des chefs de quartiers et présidents de districts constitue un recul démocratique ; et La non prise en compte par les institutions républicaines des préoccupations de leurs concitoyens à la base.

Selon Nestor Kagbadouno, le processus transitionnel depuis le CNDD doit prendre fin. Après les législatives et les dernières présidentielles de 2015, les communales s’imposent d’elles-mêmes. Vouloir les contourner conduira à un pilotage à vue du pouvoir qui provoquera un blocage sans précédent. Pour Nestor, la Guinée ne doit pas rater le train des élections locales, ce qui serait un suicide politique.

En aucune façon, il ne faut pas politiser la désignation des chefs de quartiers et présidents de districts. L’UGDD est de ceux qui pensent que toutes les élections locales y compris celles des districts et quartiers de Guinée doivent se tenir au même moment.

Gouvernance clanique

Sous Alpha Condé, tous les secteurs sont touchés par le clanisme et l’affairisme. « Pour avoir un poste, il faut être du RPG » indique l’actuel patron de l’UGDD. La gestion du pouvoir serait patrimoniale aux dires du Secrétaire General qui n’a pas manqué de tacler le Chef de l’Etat de la Guinée. « Pathétique » a-t-il qualifié le discours du président Guinéen lors de sa brouille avec les étudiants au Palais du peuple de Conakry. Présent sur les lieux, il aura assisté à la fameuse affaire dite des tablettes, où l’Exécutif aura perdu le contrôle après avoir été hué par l’auditoire.

M.Kagbadouno déplore ce manque de maîtrise, de pédagogie et de stratégie pour quelqu’un qui aurait passé son temps à enseigner (Professeur) et à faire de la politique. Autant de choses qui doivent conduire à la limitation des dégâts à travers la moralisation de la politique et de l’administration publique. D’où une mise en garde ferme concernant le débat autour du 3ème mandat : « Ceux qui encouragent Alpha Condé, ont intérêt à ne pas toucher à la constitution. Sinon le peuple agira ! », prévient l’homme politique.

Idrissa KEITA pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE