SHARE

Les récentes menaces des leaders de l’opposition d’occuper les rues de la capitale guinéenne, pour reclamer fort et revendiquer l’application des accords du 12 octobre dernier, ont fait aussitôt réagir le gouvernement de Mamady Youla, par son porte-parole et ministre de l’Enseignement de la formation technique et professionnel, Albert Damantang Camara…

M. Camara a déclaré que le gouvernement reconnait à l’opposition d’exercer un droit constitutionnel, mais préfère que Cellou Dalein Diallo et ses pairs évitent toute situation susceptible d’engendrer des violences.

Le ministre Damantang Albert Camara a également affirmé que chacun sait qu’on est dans un pays qui consacre les libertés fondamentales. Mais en même temps, on a un Etat fragile, avec une situation sociopolitique qui, parfois peut dégénérer. ‘’ Donc on préfère éviter toute situation qui pourrait amener éventuellement à des menaces, à des violences et éventuellement à des dégradations, ou surtout à des pertes en vies humaines. Maintenant(…), mettons-nous d’accord qu’il faut que tout ça soit fait dans le respect de la loi, dans la sérénité et dans la paix’’, a-t-il souligné.

Pour Damantang, l’opposition sait pertinemment que le gouvernement fait le maximum pour répondre à ses obligations, dans le cadre de cet accord. Mais, il y a un acteur qui est indépendant, qui aujourd’hui semble être à la traîne pour l’application de ces accord. ‘’Est-ce que c’est volontaire ou pas? Mais toujours ce n’est pas de la responsabilité du Gouvernement !

Selon lui, les autorités guinéennes font le maximum pour permettre à la CENI de remplir ses obligations et espèrent que l’opposition va le comprendre également. Cet espoir du porte-parole du gouvernement guinéen, pour le moment est loin d’être partagé.

Fatimata BARRY pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE