SHARE

Après un mois de pénitence rythmé de jeûne, de prières, d’aumônes et d’intenses moments de dévotion et de piété, les musulmans guinéens et nombre de leur coreligionnaires du monde entier ont célébré ce samedi 24 juin 2017, la fête de l’Aïd Al Fitr, l’une des plus importantes célébrations musulmanes, celle marque la fin du Ramadan, un des cinq piliers de l’Islam.

En Guinée, la fête a été célébrée sous le signe de l’unité nationale, qui a été le thème du sermon des imams ayant officié la prière de l’Aïd, dans les différentes communes de Conakry et de toutes les préfectures.

C’est avec des visages radieux et le sentiment du devoir accompli, que les musulmans de Conakrykas ralliaient dès 7h du matin, en groupe, les différents points de prière. La joie se lisait sur leurs visages tout souriants, l’espoir aussi. Celui d’avoir rencontré la ‘’Nuit du destin’’ (laylatul Gadr), recherchée, selon les injonctions du prophète Mohamed (Psl), au cours des dix derniers jours du Ramadan.

Selon la prophétie, une nuit d’adoration pendant cette nuit équivaut à mille mois d’adoration, au cours desquels il n’y a pas de nuit du destin. Ce qui équivaut à plus de 80 ans d’adoration sans interruption !

« C’est la nuit au cours de laquelle le prophète a reçu la première révélation du Coran, et c’est également au cours de cette nuit que le Destin annuel de chaque être humain sur terre est tracé. Celui qui adore Dieu pendant cette nuit, Dieu lui pardonnera tous ses péchés antérieurs et le fera entrer au Paradis un jour, etc….C’est une nuit au cours de laquelle Dieu ordonne à l’Ange Gabriel de descendre sur terre en compagnie d’innombrables anges pour répandre Sa miséricorde », explique un imam.

A Koloma- Soloprimo, c’est sous une fine pluie que les fidèles musulmans ont commencé à rallier l’école primaire pour la prière, parés de leurs plus beaux habits de fête. A l’approche de la célébration de la prière de l’Aïd qui était prévue à 9h, la fine pluie qui tombait avait commencé à diminuer en intensité pour s’estomper finalement.

Ayant accusé du retard, l’imam va rallier les lieux déjà rempli de fidèles, accompagné d’une forte délégation d’autres imams et sages. La prière sera aussitôt célébrée. Place ensuite au sermon.

Dans son prêche, il va exhorter les musulmans en particulier et les Guinéens à cultiver l’amour du prochain, et à se départir de la haine. Avant d’en appeler à la cohésion sociale, gage de tout progrès en rappelant : qu’«ALLAH n’aime pas le désordre sur terre et les semeurs de désordre ».

La pluie menaçant à nouveau, l’iman va raccourcir son sermon et conclure par des invocations en faveur des fidèles et pour la cohésion sociale et la paix dans le pays.

Et depuis samedi, c’est le repos, avec un lundi férié grâce au Code du travail!

Mamadou Aliou Diallo pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE