SHARE

Du haut de ses quasi 70 ans, Tierno Monénembo, le foisonnant écrivain guinéen, né le 21 juillet 1947 à Mamou, a de quoi jubiler en toute fierté. Lui que l’Académie française a distingué le jeudi 22 juin du prestigieux Grand prix de la francophonie, pour l’ensemble de son œuvre. Une collection qui a franchi le seuil de la douzaine de romans et autres pièces de théâtre publiés.Ce Grand Prix doté d’une enveloppe de 30.000 euros vient faire révérence devant une plume inspirée, vagabonde, contestataire et explosive.

De son vrai nom Tierno Saïdou Diallo, ce natif de Porédaka est depuis des lustres l’excellence de l’écriture universelle avec des romans-culte comme ‘’Crapauds-brousse’’, Les écails du ciel, Un attiéké pour Elgass, Peul, Cinéma, Le terroriste noir, Les coqs cubains chantent à minuit, Bled, Pelourinho, L’aîné des orphelins, etc.

Prix Renaudot depuis 2008 avec Le Roi de Kahel, Tierno est désormais un habitué des prix et autres récompenses littéraires. Ce biochimiste sorti de l’université de Lyon, étonne par sa boulimie de scribe moderne et son ombilicale fidélité aux Editions Le Seuil.

Le prix qu’il vient de recevoir est une autre confirmation de son génie et de son immense contribution aux lettres universelles. Ses écrits sont des cris de révolte, des jets de pinceau d’un artiste de la plume qui scrute, critique, provoque ou dénonce avec amertume, détresse et passion.

Ses vérités n’ont pas toujours raison de la vie et des autres mais, il peut s’entêter jusqu’à l’absurde. C’est son droit de créateur, de réinventeur d’un monde qu’il refuse de figer. Ses flirts politiques ou ses griffes critiques sont des moments où souvent sa lucidité d’écrivain s’inhibe de contradictions que lui seul saurait expliquer… Ou même pas !

Je suis heureux de cet honneur qui lui est fait, et me réconforte du fait que pour moi, il est toujours resté l’écrivain que  j’admire, l’ami qui me respecte. Avec lequel, nous discutons généralement de tout, sauf de politique. Ce choix partagé cimente nos relations.

Félicitations, Tierno !

Justin MOREL Junior pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE