SHARE

Plus de 800 réfugiés sont sur le point d’être rapatriés au Libéria, après plusieurs années passées au Camp de Lainé, dans la préfecture de Lola en Guinée Forestière.

Ce camp des réfugiés de Lainé existe depuis l’éclatement de la guerre en République du Libéria (1990), qui a déplacé des milliers de personnes. Dans ce camp, il y avait au départ 3.600 habitats, tous venus du Liberia.

Après plusieurs années passées hors de leur pays, certains ont été reçus dans des pays d’accueil comme les Etats-Unis et l’Australie. Par contre, d’autres ont été rapatriés volontairement par des convois du Haut-Commissariat pour les Refugiés (HCR) au Libéria.

Des campagnes de sensibilisation pour un retour au pays ou encore pour une intégration dans la communauté guinéenne, ont été très souvent organisées. Mais  voilà que plusieurs de ces réfugiés n’ont jamais accepté ni l’un ni l’autre. Aujourd’hui, ceux qui sont encore dans le camp vivent en parfaite cohabitation avec leurs tuteurs guinéens de Lainé (Lola).

Ces communautés libériennes, composées de différentes ethnies notamment, Kpèlè, Kissi, Gola, Guo, Loma, Kranp, Vaha, Mènè, Gbassa, Grebo et Malinké, négocient des portions de terre pour cultiver le riz, le maïs et le taro, en vue de subvenir aux besoins de leurs familles. Ce camp, qui porte le nom Foromota, regorge des citoyens possédant des passeports qui rêvent d’être un jour rapatriés. 

AGP

 

Comments

comments

SHARE