SHARE

Hier Samedi 10 juin 2017,  dans le cadre des premières journées pour la CAN 2019, les Éléphants de Côte d’Ivoire recevaient le Syli National de Guinée.

Depuis son arrivée à la tête des Éléphants l’entraineur Marc Willmots n’a  pas pu encore obtenu de résultats encourageants pour son équipe. Avec une aggravation causée par la défaite cuisante en match amical 5 – 0 contre les Pays Bas le 04 juin 2017. Cependant, tous calculs faits, la Côte d’Ivoire restait en tête selon les statistiques de nos différentes rencontres.

Ainsi, le sélectionneur des Eléphants de Côte d’Ivoire, a, malgré tout lors de sa conférence de presse à Bouake promis la victoire au peuple ivoirien.

L’envie et la rage de vaincre c’est ce qui animait les poulains du sélectionneur Lappé Bangoura, en débarquant à Bouaké, car dans leurs têtes, il fallait rompre avec les vieilles habitudes : c’est-à-dire rater le départ, pour se mettre ensuite à courir derrière la qualification !

C’est dans cet état d’esprit que le Syli National de Guinée a donc débarqué à Bouake. Dès l’entame du match ce sont les Éléphants de Côte d’Ivoire qui vont marquer le 1er but à la 14e minute par Seydou Doumbia. Le stade va vibrer croyant déjà le Syli à la portée des Éléphants. Suivra l’égalisation du Syli National à la 32e minute par Sadio Diallo, l’attaquant de Bastia.

Le même Seydou va doubler la mise pour les Éléphants à la 62e minute, score 2 – 1 pour la Côte d’Ivoire. Le Syli sentant son orgueil fouetté, va se réveiller et redoubler d’ardeur, ce qui va payer par l’égalisation à la 66e minute avec François Kamano, l’attaquant de Bordeaux, score 2 – 2 !

Le match va gagner en intensité, on entend à peine les supporters ivoiriens.

Les Guinéens carburent. Quand, à la 79e minute le jeune Naby Déko du Syli National qui évolue en Bundesliga, trompe le gardien des Éléphants, pour mettre la balle au fonds des filets.

Supporter infatigable de mon « Rouge Jaune Vert », j’ai sauté ! Mon poste téléviseur a failli se briser ! Et  je me suis dit « c’est fini le Syli gagne » et bravo Naby ! J’ai trouvé tellement longues, les 11 minutes qui restaient, qu’à chaque instant je criais pour que l’arbitre siffle la fin du match pour une vraie délivrance.

Le Syli était vraiment meilleur, les dieux du football étaient incontestablement avec nous. Le public ivoirien n’a pas suffi à son équipe, la Guinée a gagné avec splendeur !

Espérons que cela ne fait que commencer !

Tabassy BARO pour JMI 

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE