SHARE

L’Association pour la Défense du Café Ziama de Macenta (ADECAM) a tenu, le weekend passé, son Assemblée Générale Ordinaire (AGO) dans de la Commune Urbaine (CU) de Macenta

Présidée par le chef de Cabinet Ministère du Commerce, la rencontre a mobilisé les groupements des producteurs et les partenaires au développement, avec à son programme, les présentations de la démarche de l’Indication Géographique (IG), le cahier de charges et plan de contrôle, la zone d’intervention, la filière café ziama et contrainte, les activités réalisées en 2012 et 2016,  le Label café ziama et commerce équitable, le plan triennal 2016 -2020.

Egalement le plaidoyer auprès du gouvernement, le renouvèlement des bureaux du Conseil d’Administration (CA)  et du Comité de surveillance, la visite des plantations traditionnelles et modernes à Morilendougou et à Madidou, de la pépinière de l’initiative présidentielle, le laboratoire de transformation et l’analyse contrôle de l’ADCAM et des magasins de stockages.

A l’ouverture des travaux, le président de l’ADECAM, Douty Camara, en termes de bilan, a dit que la maison Joben, l’importateur français, est désireux d’acheter des quantités plus importantes de café de Ziama produit par des coopératives, Voko et Diani, qui regroupent les producteurs de café Ziama.

Ainsi, la mobilisation de 30/43 tonnes 500 par coopérative a été possible grâce aux crédits de campagne, obtenus de la Société Internationale de Développement et des Investissements (SIDI), pour un montant de 801 millions 600 francs guinéens, soient 90 mille dollars US, a-t-on déclaré à l’occasion.

Selon le chef de Cabinet du Ministère du Commerce Bala Dopavogui, «l’obtention du Label Café Ziama, premier produit forestier certifié et élu au commerce équitable, est le fruit des compétences locales par rapport au respect du cahier de charges centré sur la démarche de l’IG.

Le renouvellement des bureaux des instances a été la dernière activité de cette AGO de l’ADECAM.

AGP

Comments

comments

SHARE