SHARE

A l’occasion de la célébration de la cérémonie de lancement du mois de l’Enfant Guinéen  tenue ce mercredi, 31 mai 2017 dans la préfecture de Fria , le ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, Sanaba Kaba a indiqué dans une déclaration qu’elle voudrait rappeler que « le mois de l’enfant est un espace d’échanges et de rencontres de tous les acteurs qui ont pour préoccupation majeure de bâtir un meilleur avenir pour les enfants, sans exclusion ».

La ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, Sanaba kaba a également dit que le mois l’Enfant Guinéen à Fria est un temps de mobilisation sociale, de plaidoyer et d’actions, dans un élan de solidarité agissante en faveur de la création et du maintien d’un environnement protecteur des droits et du bien-être de l’enfant guinéen.

‘’C’est un espace de concertation périodique et de réflexion profonde autour des problématiques émergentes pour identifier les goulots d’étranglement et les principaux défis  qui entravent la mise en œuvre effective de la Convention Relative aux Droits de l’Enfant. Il s’agit aussi de proposer des actions selon les principes de la gestion axée sur les résultats pour surmonter ces défis qui se dressent sur le chemin’’, a souligné la ministre Sanaba Kaba.

Selon elle, en choisissant Fria pour abriter la cérémonie de lancement 2017, le gouvernement guinéen à travers son ministère a voulu obéir à la stratégie de célébration  tournante de cet évènement à travers toutes les régions du pays afin que les enfants de toutes les composantes sociales, de toutes les sphères où qu’ils se trouvent se sentent concernés par les activités de ce mois qui leur est entièrement consacré.

La patronne du départemende l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance a aussi déclaré que Cette année, la célébration du mois de l’enfant est placée par l’Union Africaine sous le thème: « L’Agenda 2030 pour un développement durable en faveur des enfants en Afrique : accélérons la protection, l’autonomisation  et l’égalité des chances».

Elle a saisi cette occasion pour rappeler, si besoin était, que la Guinée et ses partenaires techniques et financiers doivent impérativement investir dans les enfants afin qu’ils se développent sans violence et exploitation, en mettant un accent particulier sur ceux qui se trouvent dans les situations les plus vulnérables.

La ministre de l’Action Sociale a félicité l’UNICEF, Plan Guinee, Child Fund, SOS Enfants, et d’autres ONG locales internationales pour le grand travail abattu.

Momo SOUMAH pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE