Les infernales négociations entre les syndicalistes des banques privées et le gouvernement, ont connu hier une accélération certaine, grâce à un appel téléphonique, depuis Khartoum, du chef de l’Etat Alpha condé en personne. Il souhaitait un répit afin que les populations étranglées par la fermeture des banques privées sur l’étendue du territoire national, puissent rapidement, en ce mois de ramadan, retrouver le chemin des affaires.

La FESABAG et l’association des patrons de banque qui discutaient ‘’à couteaux tirés’’, sous l’égide du gouvernement, se sont donné une pause, pour donner la chance au succès du dialogue, non sans avoir trouvé un accord fort autour de 23% du point d’indice.

Conséquence provisoire : la FESABAG invite les banques privées à rouvrir ce mardi 30 mai, et ce, jusqu’au 4 juillet, le temps de continuer les négociations, pour faire aboutir l’ensemble, sinon la majorité des points de la plateforme revendicative.Image result for mamady youla

Le premier ministre Mamady Youla qui pilote les négociations, tout en se réjouissant de cette reprise difficilement obtenue, a souhaité qu’« un esprit de collaboration, de coopération constructive entre les acteurs du secteur bancaire », prévale pour que l’on sorte définitivement de cette terrible situation.

Quant à Abdoulaye Sow, le secrétaire général de la fédération syndicale des assurances et banques de Guinée (FESABAG), il ne se satisfait pas totalement, la lutte va continuer pour obtenir le maximum des patrons. Ce qui est de bonne guerre !

Cependant, à trop tirer sur la corde, il y a des risques évidents de fâcher les populations.

Momo SOUMAH pour GCI   

JMI Copyright © JustinMorel.InfoImage result for Abdoulaye Sow, le secrétaire général de la fédération syndicale des assurances et banques de Guinée (FESABAG),

Comments

comments