Lors de sa visite à Gao, le jeune président français a été confondu à l’un de ses plus grands rivaux.

C’est durant la conférence de presse dédiée à la première sortie en terre africaine d’Emmanuel Macron, que l’incident s’est produit.

Parti au Mali pour faire une revue des troupes françaises de l’opération Serval devenue Barkhane, le remplaçant de François Hollande était face à la presse.

En compagnie de son homologue malien, il s’est prêté aux questions de nos confrères sur place. Seulement la consœur des journaux Nouvel Horizon/Soir de Bamako fut mal inspirée. Confondant les prénoms (Emmanuel et Manuel), elle finit par appeler le Chef de l’Etat français ‘’Emmanuel Valls’’ !

Une bourde qui a été prise « positivement » par le concerné mais qui n’est pas passée inaperçue. Surtout lorsqu’il s’agit — selon des confrères – de l’administratrice du Groupe de médias. Pourtant, elle aurait dû savoir que Macron et Valls ne parlaient pas le même langage. Le second était en partie à l’origine du départ de celui qui a finir par devenir président.

Pire, c’est ce même Manuel  Valls qui rasait les murs pour avoir le parrainage du parti de l’homme fort de Paris aux législatives. Si Gao aura provoqué la consternation des Bamakois qui n’ont pas apprécié que le numéro 1 français ne soit pas parti dans la capitale, il aura eu l’avantage d’avoir été ….« baptisé » !!!
Idrissa KEITA pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Mali

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments