Après la décision du Cresup (chambre représentative de l’enseignement supérieur privé) de fermer toutes les universités privées du pays jusqu’à nouvel ordre pour retards dans les paiements et la signature des contrats avec les universités, le ministère en charge de l’enseignement supérieur a réagi ce mercredi 24 mai 2017 à travers un communiqué pour dire sa part de vérité, tout en invitant les universités privées à reconsidérer leur position.

Selon le ministère, cette suspension de cours décidée par les Fondateurs des Institutions Privées d’Enseignement Supérieur, réunis au sein de la Chambre Représentative de l’Enseignement Supérieur Privé (CRESUP), a été déclenchée sur la base des motifs suivants supposés par ces universités:

  1. Le retard dans le paiement des bourses d’études au compte du deuxième  semestre 2017;
  2. Le retard mis pour la signature des contrats de formation des étudiants de Licences 1 et 2.

Pour rappel, selon lui, en ce qui concerne le motif 1, l’Article 6-2 (modalité de paiement de la bourse d’étude) du Contrat stipule que : « le montant annuel de la bourse est payé en deux (2) tranches correspondant aux deux (2) semestres pédagogiques à savoir :

–       premier semestre : Octobre-Février de l’année suivante (déjà payé) ;

–       deuxième semestre : Février-Juin (en cours d’engagement) ».

A noter que pour le premier semestre, la date limite de paiement est FEVRIER tandis que celle du deuxième semestre est JUIN.

En ce qui concerne le motif 2, il convient de préciser que la signature des contrats de formation des étudiants inscrits en Licence 1 et 2 est suspendue à la fin des opérations de recensement biométrique des étudiants qui est actuellement dans sa phase terminale à l’intérieur du pays ; cela dans le but de favoriser une meilleure maîtrise des effectifs.

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique rappelle que, conformément au contrat liant les différentes parties, tout différend devrait être résolu selon l’article 10 dudit contrat.

Par conséquent, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique déplore le non-respect de cette procédure, alors même que des assurances ont été données pour le paiement des bourses d’études du deuxième semestre 2017 dans les délais impartis (en Juin 2017) selon le contrat liant les différentes parties.

En tout état de cause, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique appelle les universités ayant observé cette suspension, à reconsidérer leur position dans l’intérêt des étudiants et se dit ouvert au dialogue et à la concertation avec l’ensemble de ses partenaires de l’université guinéenne.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

Comments

comments