Les négociations entre l’APB et la Fesabag achoppent toujours sur le principal point de revendication des syndicalistes qui est la revalorisation du point d’indice salarial de 8 132 à 15 000.

Malgré l’implication volontariste de la Banque centrale et de l’inspection générale du travail, aucun n’accord entre les deux parties n’est en vue. Malgré tout, les négociations se poursuivent.

Sur les 11 points de revendications, c’est seul le premier point qui porte sur l’indice salarial qui a été discuté, les autres sont en stand-by, en attente d’un accord sur le point nodal des revendications syndicales.

Selon le secrétaire général de la Fesabag Abdoulaye Sow, le syndicat des banques a accepté de revoir à la baisse ses exigences de revalorisation de l’indice à 11 000, tandis que l’Association patronale des banques, elle dit ne pouvoir donner que 9000.

Une rencontre au haut sommet a lieu ce jeudi après-midi à la primature pour trouver un compromis avant de se pencher sur les autres points qui porte sur : la retraite complémentaire obligatoire ; la prise ne charge des frais d’évacuation sanitaire ; la revalorisation des primes, indemnités et allocations ; instauration de nouvelles primes ; la revalorisation des indemnités de départ à la retraite ; indemnités décès et invalidités permanant ; la définition de la relation entre la société Burval et le secteur financier guinéen ; avantages et traitements aux directeurs des départements ou équivalents.

Momo SOUMAH pour JMI                                                                                                                 

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments