SHARE

Consolider l’interruption de la transmission de la poliomyélite en Guinée et réussir l’éradication de cette maladie. C’est pour contribuer à cet objectif stratégique que le Ministre guinéen de la Santé et la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique ont procédé ce matin au lancement du deuxième passage des journées nationales de vaccination (JNV) contre la poliomyélite. L’événement qui a eu lieu dans le district sanitaire de Dubreka a connu une forte mobilisation des populations, des leaders communautaires, des autorités préfectorales et régionales.

La dernière évaluation indépendante du plan de riposte contre la poliomyélite en février 2017 a retiré la Guinée de la liste des pays infectés. Cependant, au regard de la fragilité du système de santé du pays au sortir de deux années de maladie à virus Ebola, l’évaluation a recommandé de consolider les acquis, notamment dans les domaines de la vaccination et de la surveillance.

Ce deuxième passage des JNV 2017 vise à vacciner tous les enfants âgés de 0 à 59 mois dans les 38 districts sanitaires, à travers la stratégie porte à porte. Ainsi, 4 687 180 doses de vaccins ont été mobilisées grâce au soutien des partenaires dont l’OMS et l’UNICEF dans le cadre de l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination. L’OMS apporte son appui technique et financier afin d’aboutir à une vaccination de qualité et de protéger chaque enfant.Résultat de recherche d'images pour "polio"

Le Directeur préfectoral de la santé et le Préfet de Dubreka ont expliqué l’importance de la vaccination dans la protection et la promotion de la santé des enfants. Ils ont invité les familles et les communautés à «ouvrir leurs portes aux équipes de vaccination pour vacciner tous les enfants.»
La Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, le Dr Matshidiso MOETI a salué les efforts de la Guinée et de ses partenaires. Le Dr MOETI a souligné qu’au-delà des JNV contre la polio, «l’OMS recommande le renforcement de la vaccination de routine condition sine qua non pour protéger tous les enfants contre les maladies évitables par la vaccination et réduire les souffrances et les décès liés à ces maladies. »
Le Ministre de la Santé, le Dr Abdourahmane DIALLO, a quant à lui précisé que «l’on ne pourra inverser le cycle actuel des épidémies de rougeole ou de poliomyélite qu’à travers la relance de la vaccination systématique.»

Comments

comments

SHARE