SHARE

En prélude à la célébration de la journée internationale de la presse prévue ce mercredi 3 Mai 2017, l’agence de communication Wassolon a jugé utile d’organiser ce mardi 2 mai une journée d’échanges entre journalistes modèles et les étudiants en journalisme.

Cette conférence-débat tenue à l’Université Koffi Annan de guinée a été placée sur la présidence d’honneur de M. Justin MOREL Junior, ancien ministre de la culture et de la communication et TIC. Cet ancien journaliste vedette de la ‘’Voix de la Révolution’’, ex porte-parole du gouvernement,  est actuellement consultant à l’UNICEF.

Les autres panelistes avaient pour noms : Lamine Guirassy PDG de Hadafo Média, Séga Diallo de l’agence Noos com, Roby et Moussa Yéro de la Radio Espace, Abou Bakr de la radio Lynx FM, Mamadou Dian Baldé du journal  L’Indépendant, Boubacar Sanso Barry du site ledjely.com, Ibrahima Sory Traoré de Guinee7.com.

Selon les responsables de la structure Wassolon, par la voix de Boubacar Diallo, l’objectif du panel, c’est d’offrir une plateforme d’échanges entre des professionnels d’expérience des médias, qui se racontent et partagent leurs expériences du métier, avec les futurs journalistes en formation dans les institutions supérieures d’enseignement.

Le président d’honneur de la séance Justin MOREL Junior qui apparait aux yeux des différentes générations comme une légende vivante du journalisme en Guinée a, dans une intervention de haute facture, mis en exergue la nécessité pour le journaliste d’être guidé par le sens de la responsabilité dans son métier en tout temps et en tout lieu. Il a rappelé aux panélistes identifiés comme modèles, leurs responsabilités morales vis-à-vis des futures générations qu’ils se doivent d’incarner avec dignité et responsabilité.«Lorsqu’on choisit d’être journaliste, on ne vient pas là pour chercher de l’argent…, quand on décide d’être journaliste, on décide de dire la vérité et que celle-ci soit profonde, issue de constats, d’observations, de faits ! Pour que vous ne soyez pas face à vous-mêmes, l’objet de honte regrettable. C’est pourquoi, le journaliste, dans sa quête quotidienne de vérité, doit savoir rechercher, observer, analyser, critiquer, comparer avant d’affirmer, de confirmer, de démontrer !» a-t-il prodigué aux étudiants qui ont massivement répondu à l’appel.

Au cours de panel, chacun des modèles identifiés a livré au public les raisons qui l’ont amené à exercer ce métier, ses expériences, etc…. Une rencontre d’échanges riche en enseignement. 

Mamadou Aliou Diallo pour JMI 

© Copyright 2000 – 2017 | justinmorel.info

Comments

comments

SHARE