Arrivé en tête du premier tour, Emmanuel Macron a créé la surprise. Une prouesse politique qui fait penser à un certain  Moussa Mara du côté de Bamako.

Ancien Premier ministre, Moussa Mara n’est plus à présenter dans la sous-région ouest africaine et au-delà. Sa côte fait grincer des dents du côté de Bamako, car il incarne le changement autrement dit le candidat de la jeunesse !

Ce qui explique que le favori des élections en France soit suivi de très près au parti YELEMA de Moussa Mara. A cet effet le maire Boubacary Amadou Dicko, est confiant pour un éclat retentissant en 2018.  Récemment Secrétaire general de la section de France, il connait parfaitement les acteurs politiques de l’Hexagone, et met avant des similitudes entre Macron et Mara.

Ce dernier qui fut aussi ministre de la ville est annoncé à la mairie du district de Bamako lors des prochaines élections locales, il n’a jamais caché son envie d’arriver au palais de Koulouba.  L’alternance avec les jeunes au sommet de l’Etat  est de plus en plus  évoquée au Mali. Et le président du parti YELEMA (CHANGEMENT) pourrait avoir une confiance boostée si Emmanuel Macron occupe l’Elysée au sorti du 2ème tour.

Lors des communales du Mali en Novembre 2016,  YELEMA aura engrangé des résultats notamment à Mopti la Venise malienne. La commune 4 de Bamako a été raflée par le parti de Moussa Mara pour la seconde. Il est important de préciser que c’est celui du domicile du Chef de l’Etat IBK.

Avec une classe politique vieillissante composée de responsables qui sont sur le terrain depuis la fin des années 80, le défi d’alternance risque d’être au cœur des débats aux présidentielles de 2018.

Une donne que peut favoriser l’effet  Macron en terre malienne car la côte ascendante de  Moussa Mara pour le palais de Koulouba est … EN MARCHE !

Idrissa KEITA pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Mali

© Copyright 2000 – 2017 | justinmorel.info

Comments

comments