Les manifestations des populations de la ville de Boké contre le manque criard d’électricité, occupent toujours les devants de l’actualité nationale.

Durant ces chaudes journées, le siège de l’EDG a été entièrement saccagé par les frustrés. C’est dans cette atmosphère délétère que le député uninominal de ladite circonscription, Abdoulaye  Sylla, invité de l’émission les ‘’Grandes Gueules’’ d’Espace FM de ce mercredi, 26 avril 2017, a déclaré qu’il « comprend les frustrations de la population de Boké ». Il a aussi estimé que ce soulèvement est le résultat de souffrances qui se sont accumulées au fil du temps.

‘’Psychologiquement, quand ça s’accumule trop, ça éclate. Vous ne pouvez pas indiquer aujourd’hui qui est à la base de ces mouvements. C’est toute la population qui est concernée’’, indique le parlementaire, rappelant que la préfecture de Boké a toujours été une zone minière. ‘’Malheureusement, les sociétés minières n’ont pas fait bénéficier à Boké ce dont elle devait bénéficier’’, a regretté le député uninominal de la préfecture  de Boké au micro de nos confrères d’Espace FM.

Outre les premières revendications sociales qui, elles portaient sur les délestages prolongés, sont venues depuis 24h, se greffer d’autres réclamations toutes aussi véhémentes que le chômage, la pollution des gros camions, etc.Résultat de recherche d'images pour "ville de boké en guinée"

Le député Abdoulaye Sylla ‘’Quand vous rentrez aujourd’hui à Boké, vous êtes interpellés par le mouvement des camions [de cette société] dans les rues avec une allure à tel point que vous ne pouvez pas penser que vous êtes en ville. Il y a des accidents récurrents et personne ne s’en occupe’’. Malheureusement, c’est un de ces camions qui auraient tué accidentellement une personne, aggravant une situation d’immenses frustrations.

C’est désormais les politiques et les populations vont surfer à juste titre sur tout, pour se sortir d’affaire. En un mot, pour améliorer leurs conditions de vie. Mais, les promesses ne suffiront pas. Pendant ce temps, les dégâts sur les édifices publics sont importants.

Karifa KEITA pour JMI 

© Copyright 2000 – 2017 | justinmorel.info

Comments

comments