L’industrie pétrolière congolaise : Défis et perspectives, est le thème principal autour duquel discutent, depuis ce lundi 24 avril 2017, à Brazzaville, près de 350 délégués nationaux et étrangers participant à la 3ème Conférence internationale et exposition sur les hydrocarbures au Congo(CIEHC).

Au cours de ces assises, les participants vont à travers plusieurs communications concernant toute la chaîne de l’industrie pétrolière, s’imprégner des opportunités et perspectives d’avenir du secteur des hydrocarbures au Congo.

« Cette conférence sur les hydrocarbures, s’ouvre sous contexte difficile pour le secteur pétrolier qui depuis deux ans affecte les économies des pays qui n’ont pour base que cette ressource naturelle », a déclaré le Premier ministre congolais, Clément Mouamba, à l’ouverture des travaux.

En République du Congo, a-t-il souligné, le pétrole est encore le principal moteur de l’économie nationale.

La tenue de cette conférence est une occasion de présenter aux investisseurs, les opportunités d’affaires générées par le secteur des hydrocarbures au Congo.

L’ouverture de cette 3ème édition de la CIEHC a comme temps forts la visite des stands des différentes entreprises opérant dans le secteur des hydrocarbures au Congo : Total E&P, Eni Congo, la Société nationale des pétroles du Congo et la société Ametrade, sponsor officiel de la conférence.

Les principales villes congolaises comme Brazzaville et Pointe-Noire sont confrontées à une pénurie multiforme de produits pétroliers comme l’essence (super), le gaz butane ou le pétrole lampant.

La 2ème édition de la Conférence internationale sur les hydrocarbures au Congo s’est tenue, il y a 3 ans, précisément en 2014 à Brazzaville.

MIATOLOKA Boryce Agapyth pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Congo

© Copyright 2000 – 2017 | justinmorel.info

Comments

comments