Abou Keita, approximately 5 years old, pans for gold at the Djikouloumba mine, near the Kankan region, in Guinea, April 27, 2008. (AP Photo/Rukmini Callimachi)

Le Comité de pilotage de l’initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) à travers son secrétariat exécutif a présenté ce mercredi 19 avril, les rapports ITIE Guinée de l’exercice 2014 et 2015.

L’élaboration de ce document de 156 pages, a pour objectif de renforcer la compréhension du niveau des contributions du secteur minier à l’économie nationale, et de proposer quelques orientations pour consolider la gouvernance publique des industries extractives en Guinée.

La cérémonie s’est déroulée au Grand Hôtel de l’Indépendance de Conakry sous la présidence du premier ministre Mamadi Youla, sous la présidence du ministre des mines et de la géologie, Abdoulaye Magassouba.

Pour le président du comité de pilotage, Sadou Nimagan, secrétaire général du ministère des mines et de la géologie, il s’agit du 10ème et du 11ème rapport dont la production, la publication et la dissémination constituent des exigences fondamentales de la norme ITIE. Selon lui, ces documents sont conçus pour susciter les débats au niveau d’un large public  et constituent un outil au service de l’Etat et du citoyen. Il en appelle à cet effet « une caravane comprenant les représentants des trois parties prenantes à savoir : l’administration publique, les sociétés minières et la société civile qui devront sillonner bientôt l’intérieur du pays pour porter l’information au niveau des citoyens guinéens sur la base d’une stratégie de communication élaborée à cet effet » .

Quant au ministre des mines, Abdoulaye Magassouba, sur l’examen des deux rapports dont les montants déclarés en 2014 sont de l’ordre de 1956 milliards de francs guinéens soit 279 millions de dollars et en 2015 de l’ordre de 2192 milliards de francs guinéens soit 293 millions de dollars, Il exhorte, par ailleurs, les acteurs  à ce que « des efforts soient fournis pour accroitre ces montants qui ne reflètent pas le potentiel du secteur minier guinéen ».Résultat de recherche d'images pour "diamant et or mines"

Il soutient aussi que « ces chiffres interpellent non seulement par rapport au niveau des revenus mais aussi par rapport aux sources de ces revenus qui ne portent fondamentalement que sur deux substances : La bauxite et l’or ».

Il a ensuite indiqué que « des réformes ont été réalisées dans le secteur pour permettre cette diversification et l’accroissement des revenus tirés de l’or et de la bauxite, mais aussi de l’alumine dans un proche avenir. La réalisation des projets en cours et la perspective de nouveaux investissements dans le secteur nous rassurent pour l’atteinte de cet objectif ».

Il invite les administrations, les sociétés minières et la société civile à participer activement à la production des rapports de 2016 et 2017 afin de mieux préparer la prochaine validation en  2018. « Nous devons tous nous mobiliser autour du comité de pilotage pour réussir cette validation »

Le premier ministre, Mamadi  Youla, président du conseil de supervision de l’ITIE, a déclaré que cette cérémonie lui offre l’opportunité de féliciter le ministère des mines et de la géologie, le comité de pilotage et le secrétariat exécutif de l’ITIE Guinée pour les résultats acquis et les encourage à poursuivre des efforts, en vue de qualifier davantage le processus engagé pour l’amélioration de la gouvernance dans les industries extractives.

Il réitère à ce titre, l’engagement du président de la République, le Pr Alpha Condé et du gouvernement à poursuivre le processus ITIE « En tant que gage de la transparence et de la bonne gouvernance dans un secteur d’activité  dont le caractère stratégique n’est plus à démontrer pour notre économie », a-t-il conclu.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMJ Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments