Les rideaux sont tombés vendredi 14 avril 2017 sur les travaux de mise en œuvre des recommandations de la commission provisoire de réflexion sur la réconciliation Nationale. Tenus sous les auspices du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, l’Atelier National de revue de l’avant-projet de loi portant création, mandat, composition, organisation et fonctionnement de la commission vérité, justice et réconciliation, était un rendez-vous attendu.

Cet atelier a regroupé durant trois jours l’ensemble des parties prenantes au processus de Réconciliation nationale. Moments propices d’échanges fructueux et enrichissants. Avec pour objectif d’examiner, d’amender et de valider l’avant-projet de loi, les participants ont eu l’opportunité de mener des réflexions approfondies sur la pertinence d’une Commission Vérité, par rapport à l’histoire de la Guinée. Les expériences d’autres pays ont également permis d’avoir une vue globale sur les enjeux et défis liés à un tel processus.

Le Représentant du Haut-Commissariat des Nations unies aux Droits de l’Homme en Guinée (HCDH), a dans son allocution, exprimé ses remerciements au gouvernement pour la confiance accordée dans l’accompagnement technique de ce processus combien complexe et sensible. Monsieur Louis-Marie Bouaka a salué l’initiative de la primature qui a bien voulu associer le pouvoir public et la société civile à ces travaux importants. Avant de rappeler en outre, l’accompagnement sans faille du Système des Nations Unies et plus particulièrement le HCDH, afin de continuer à apporter  à l’ensemble des participants de ce processus, une expertise de qualité afin de conformer le processus guinéen aux standards existant en matière de justice transitionnelle.

Représentant le Premier ministre Mamady Youla, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, était porteur d’un message, celui de voir « la Guinée se réconcilier avec son passé ». Félicitant les participants pour le travail abattu dans un esprit de dialogue, le ministre Abdoulaye Yéro Baldé a, au nom du PM, réitéré l’importance que revêt la réussite de ce processus pour le Gouvernement. « Les questions que nous posent les jeunes de notre pays sur notre histoire récente, questions restées souvent sans réponses, nous interpellent tous pour un engagement toujours plus soutenu pour la vérité, la justice, les réparations et des garanties de non répétition », soulignera-t-il au nom du Premier Ministre Mamady Youla.

Le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique a affirmé, au nom du Premier ministre, avoir particulièrement pris note des sujets des discussions. Avant de rassurer que les réflexions continueront au sein de la Primature et du Conseil des ministres, afin que le texte qui sera soumis à l’Assemblée nationale puisse être véritablement conforme aux conclusions des consultations Nationales.

Le ministre Abdoulaye Yéro Baldé a remercié tous les partenaires techniques et financiers, en l’occurrence le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme, pour la qualité de leur accompagnement depuis le début de ce processus.  Egalement à la Fédération internationale des droits de l’homme qui a fait parvenir ses contributions pour l’amélioration du texte.

Un important pas est franchi, mais les Guinéens attendent plus de cette Commission !

Fatimatou BARRY pour JMI

JMJ Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments