Le président guinéen n’en finit plus avec les voyages à l’étranger et les tournées…

A peine a-t-il quitté Abidjan, où il a assisté à la conférence sur l’émergence de l’Afrique, avec comme point d’orgue son discours polémique sur la Françafrique; Alpha Condé s’est rendu à Paris, où il a réitéré au président français, François Hollande « sa théorie de la maturité africaine ». Depuis près d’une semaine, le président Condé séjourne au Maroc, où il préside à la 9e édition des assises de l’agriculture de Meknès qui se sont ouvertes ce lundi 17 avril.

Le président en exercice de l’Union africaine qui a marqué les esprits d’une manière ou d’une autre à Abidjan, en évoquant la nécessité pour les pays africains de « couper le cordon ombilical avec la France » en faisant allusion à la Françafrique, pays du colon, en présentant l’un des schémas inédits des synergies entre pays africains, Alpha Condé compte s’appuyer sur la coopération économique renforcée entre ces pays pour amorcer une nouvelle stratégie de développement.

La visite du Roi du Maroc à Conakry en février dernier avait permis de matérialiser ce schéma de coopération sud-sud, par l’annonce de la vente de  100.000 tonnes d’engrais à la Guinée au prix paysan. L’objectif de la Guinée étant d’atteindre le seuil de 50 kilos d’engrais par hectare, elle va importer des semis de maïs blanc du Zimbabwe, produire et exporter ainsi vers le Maroc (client des USA pour cette denrée).

Reste à vaincre l’inertie et à sortir des discours populistes qui, pour l’instant, ne font pas reculer la hausse du chômage, la déficience et la dégradation des infrastructures (routières) et la détérioration du niveau de vie du Guinéen.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMJ Copyright © JustinMorel.Info

ctures (routières) et la détérioration du niveau de vie du Guinéen.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMJ Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments