Depuis la nuit du samedi 8 Avril 2017, le premier ministre sortant du Mali a été remplacé par son ministre de la défense. Voici les vraies raisons de ce remerciement sans précédent !

Tout est parti des députés proches du Chef de l’Etat IBK. La majorité parlementaire planifiait de déposer une motion de censure contre Modibo Keita, alors premier ministre. Officiellement, il était question d’avoir des explications sur la grève illimitée des médecins qui avait paralysé le pays plus d’un mois. Or en réalité, la majorité voulait la tête du 3ème PM du régime Ibrahim Boubacar Kéïta, qui n’est pas issu de ses rangs.

Modibo Kéita est apolitique et a maintes fois refusé d’évoluer sous les couleurs du RPM ( parti au pouvoir). Finalement le bras de fer s’est transporté sur la table du Chef de l’Etat malien. L’affaire a été décantée à Koulouba et, il a été exigé que Modibo Kéita rende le tablier !

Triste fin pour celui qui n’aura même pas rendu officiellement sa démission, comme l’exige le protocole. C’est plutôt le Secrétaire général de la Présidence qui a annoncé la nomination de son successeur dans le journal de 20h sur les média d’Etat Radio  et TV ORTM.Résultat de recherche d'images pour "modibo keita pm mali"

Son départ a été réduit au silence, alors qu’il fut un relais important pour le président IBK. Quand les soucis de santé de ce dernier persistaient, c’est bien Modibo Kéita pourtant plus âgé que lui et de loin, qui le représentait. C’était le cas aux Nations unies où à l’Union Africaine quand son meilleur ami, le Pr Alpha Condé prenait le témoin.

Rien n’a été évoqué sur les médias d’Etat à ce jour,  et plusieurs membres de la majorité CMP se félicitent du départ du PM encombrant. A aucun moment, le désormais ancien locataire de la primature, n’a été aperçu à l’écran avec sa lettre de démission remise à IBK. Vu que son successeur est le 1er vice-président du RPM…

Au bout de l’histoire, on retiendra que Modibo Keita fut le bouc émissaire de son employeur et qu’il pourra désormais profiter de sa retraite, loin des soubresauts politiques qui ne se caractérisent que par une chose : l’ingratitude. Une leçon pour le reste de savie.

Idrissa KEITA pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Mali

JMJ Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments