Vendredi 14 avril 2017, aéroport international Maya maya de Brazzaville, tous les us et coutumes pour une visite d’un chef d’Etat observé, le président gambien, Adama BARROW effectue sa toute 1ère visite de travail à Brazzaville, en République du Congo.

Accueilli à sa descente d’avion au crépuscule de ce vendredi, par son homologue congolais, Denis Sassou-N’Guesso, le chef de l’Etat gambien a eu droit à des honneurs des corps constitués nationaux et de la diaspora gambienne, avant de se prêter aux questions de la presse nationale et internationale.

Répondant aux questions des journalistes, Adama BARROW a dit toute sa satisfaction de se retrouver à Brazzaville, pour bénéficier de l’expérience du président Denis Sassou-N’Guesso : « je suis un président de la République fraichement arrivé aux affaires je dois faire école auprès des doyens. Et l’expérience du président Denis Sasou-N’Guesso, riche de près de 40 ans est de toute utilité pour la conduite de la Nation gambienne. »

Le gambien entend inscrire son mandat à la tête de l’Etat gambien en développant une coopération sud-sud qui se nourrit et se construit des conseils et apports des doyens, qui ont une certaine connaissance et maitrise des dossiers africains. Aussi, sa démarche a-t-elle été de puiser dans les ressources du président Sassou-N’Guesso et d’autres les ressorts de son pouvoir à la présidence gambienne. C’est bien ce qui justifie les motivations de son déplacement à Brazzaville.

Adama BARROW, par ailleurs, a précisé que la visite de travail de Brazzaville est placée sous le signe de la solidarité africaine, différente de celle effectuée en France et à Bruxelles. «  Brazzaville est étape importante pour notre direction des affaires gambienne », pouvait-il renchérir, avant d’ajouter, que la coopération Sud-Sud s’avère indispensable en ce 21ème siècle.

En ce sens que la réconciliation des gambiennes et gambiennes fait partie des challenge à relever. Et « l’expérience du Congo en la matière ne peut que nous inspirer », a-t-il déclaré, tout en poursuivant que «  le Congo est passé par là, pour réconcilier et stabiliser le pays. »

A propos des élections législatives que son pays vient d’organiser, dans une période de crise, où les caisses de l’Etat sont vides, Adama BARROW a soulignait l’importance que revêtait ces élections dans la marche démocratique de son pays et pour le respect du calendrier électoral tel qu’établit, qui prévoyait l’organisation des législatives avec les présidentielles. « Il fallait le faire et penser à autre chose », déduisait-il.

Le président Gambien, Adama BARROW a été élu le 1er décembre 2016, avec 43,3%, contre 39,6%, pour le président sortant Yahya Jammeh. Du fait de l’attitude ambiguë du président sortant, voulant confisquer le pouvoir, il prête serment à Dakar, le 19 janvier 2017.

C’est au terme de plusieurs médiations menées par les présidents guinéen Alpha CONDE et Mauritanien, Mohamed Ould Abdel AZIZ, qu’Adama BARROW, sera investi chef de l’Etat, le 18 février 2017, jour de la fête nationale.

MIATOLOKA Boryce Agapyth pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Congo

JMI Copyright © JustinMorel.Info

 

Comments

comments