Un communiqué de presse publié ce mardi, 11 avril 2017 sur le site du gouvernement guinéen par le ministère de l’Economie et des Finances à travers sa ministre tutelle, que Malado Kaba a annoncé les premiers résultats du processus  de réforme de la gestion des finances publiques qui continue.

Dans ce même communiqué, la ministre de l’Economie et des Finances, Malado Kaba a indiqué que les mesures prévues dans le programme de réforme des finances publiques (PREFIP) ont été continuellement lancées depuis un an. ‘’L’objectif demeure la maitrise de la gestion financière et budgétaire qui constitue un levier important du développement économique et social du pays’’, a-t-elle précisé dans cette information.

‘’La conduite du changement est difficile naturellement puisqu’il est question à la fois de faire changer les habitudes, les comportements voire les organisations, mais elle  est réelle. Elle requiert la persévérance et l’adhésion de tous. Les premiers résultats sont d’ailleurs là pour encourager acteurs et bénéficiaires’’, a souligné le communiqué de presse.

Le ministre Malado Kaba a aussi dit que ces premiers résultats de la réforme en ont ainsi permis à la réalisation de la grandes performance au niveau de l’apurement des arriérés de paiement de l’Etat et, ont également assaini la situation grâce respectivement  à la restauration de la discipline budgétaire et comptable, au début de la mise en place d’un nouveau système de régulation budgétaire, et à la normalisation des procédures d’exécution des dépenses publiques.

Résultat de recherche d'images pour "malado kaba"‘’ Les délais d’exécution du budget annuel sont dorénavant respectés, notamment en ce qui concerne le délai d’engagement des crédits et la limite de la période complémentaire. De même la cadence budgétaire est mise en cohérence avec la capacité de financement. Enfin, le recours aux procédures dérogatoires est strictement limité, tandis que le contrôle de régularité au niveau des comptables publics est renforcé’’, a déclaré la ministre Malado Kaba.

Selon  le communiqué de presse, ces premiers résultats de la réforme des finances publiques, l’Etat a pu apurer au 31 Mars 2017,  97,9% de ses arriérés de paiement arrêtés au 31 Décembre 2016, soit 510,6 milliards de GNF sur 521,8 milliards de GNF. Cette réalisation marque une rupture avec les tendances enregistrées dans le passé. ‘’ En effet, ces arriérés s’élevaient à 1059,6 milliards de GNF au 31 Décembre 2015 contre 603,9 milliards de GNF à la même date en 2014’’.

A rappeler que le programme de réforme touche tous les domaines de la gestion des finances publiques, en l’occurrence  la gestion budgétaire, allant de la phase de préparation jusqu’à la reddition des comptes et du contrôle, la gestion de la trésorerie, la gestion comptable,  la gestion du portefeuille de l’Etat, la tutelle financière des établissements publics et des collectivités locales, et la sécurisation des ressources publiques. Bref, la route est longue mais le processus est maîtrisé.

Karifa KEITA pour JMI

JustinMorel.Info Copyright © JMI

Comments

comments