Durant le  mois de mars, le jugement de l’affaire portant sur un scandale sexuel, a animé les débats publics au Mali. En fin de compte, l’hebdo a été condamné à 6 mois d’emprisonnement avec le paiement du franc symbolique. Une décision que la défense compte contester en appel avec un objectif très clair : conduire à la barre le Président de l’Assemblée nationale, M. Issaka Sidibé.

La seconde personnalité du Mali, à savoir l’honorable Sidibé, a été mise en cause par le journal Figaro du Mali, ayant commis un acte sexuel dans son bureau, selon le confrère.

Une plainte collective a été déposée alors qu’il est question d’un plaignant dans les dossiers. Aussi la citation qui a un délai de 20 jours francs, a été validée pour 23 jours. Des vices de procédure que la défense a mis en avant, sans avoir gain de cause. La partie civile qui était conduite par un collège d’avocats a insisté sur la mise en avant de preuves concrètes. Résultat de recherche d'images pour "assemblée nationale du mali"

Ce qui a été rejeté par Ammy Baba Cissé, Directeur du Figaro du Mali. Confirmant le contenu de sa publication initiale compromettante, le confrère a même indiqué se réserver le droit de publier d’autres actes loin du mensonge et du montage.

Si à ce jour officiellement aucun démenti n’a été enregistré, reste que la comparution du détenteur du perchoir n’a pas abouti. C’est dans ce contexte mitigé après plus de trois audiences que le verdict est tombé : 6 mois de sursis avec le paiement de 50 000 CFA. Maitre Alassane Diop, avocat de la défense a interjeté appel indiquant que certaines questions n’auront de réponses qu’en présence du patron du Parlement malien.

Il faut noter qu’aucun patron de presse ( Maison de la Presse, ASSEP, URTEL) n’a soutenu officiellement le confrère exerçant à Bamako, et mis en cause. Durant les audiences en première instance, celui qu’on appelle ABC a été laissé à soin propre sort. Si certains doutent de la véracité des faits relatés par ABC, d’autres prennent faits et cause pour leur confrere. Le directeur du Figaro malien compte bien faire sensation en seconde instance.

Enfin rappelons que des propositions allant jusqu’à plus de 70.000.000 CFA auraient été faites dans l’ombre afin qu’Ammy Baba Cissé revoie sa position. Mais il reste fidèle à sa ligne de conduite et compte bien faire éclater au grand jour les preuves qu’il dit avoir en sa possessionà sa disposition.

Idrissa KEITA pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Mali

JustinMorel.Info Copyright © JMI

Comments

comments