Le ministre algérien de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdesselam Chelghoum (photo), a annoncé lors d’une rencontre avec des responsables chargés du foncier agricole au niveau national que l’Etat a récupéré plus de 100 000 hectares de terres cultivables non exploitées.

Ces terres avaient notamment été attribuées dans le cadre du programme d’accès à la propriété foncière (APFA) et en application de la circulaire interministérielle portant sur la création de nouvelles exploitations agricoles et d’élevage de 2011. «L’opération de récupération des terres agricoles, à travers la déchéance ou la résiliation, a été entamée en septembre 2016.

A ce jour, 100 000 ha ont été récupérés par la résiliation des contrats des personnes bénéficiaires. Les choses ont beaucoup changé. Nous sommes à la recherche de partenaires en mesure d’accompagner l’Etat dans sa stratégie d’assurer la sécurité alimentaire du pays et de diversifier l’économie nationale», a expliqué le ministre.Algérie : l’Etat a récupéré 100 000 hectares de terres agricoles non exploitées durant les six derniers mois

Cette opération de réaffectation des terres en vue de leur mise en valeur participe de la volonté de l’exécutif algérien d’assainir la gestion du foncier aussi bien agricole qu’urbain. Alger avait, dans cette perspective, lancé mi-mars la numérisation de toutes les archives foncières. 

Souha Touré (Agence Ecofin)

Comments

comments