Le Comité de pilotage du projet dorsale à optique d’Afrique et Centrale et le Banque Africaine de Développement (BAD), dans sa composante Congo, au cours de sa réunion inaugurale, ce vendredi 31 mars 2017, sa réunion inaugurale, a adopté les documents stratégiques pouvant accompagner l’arrimage du Congo à l’économie numérique.

Ces intelligences, réunis à Brazzaville, ont validé le planning de travail, le budget annuel (PTBA) 2017 ainsi que le plan de passation des marchés.

Le partenariat entre le projet dorsale à optique d’Afrique et Centrale et le Banque Africaine de Développement (BAD), lancé en janvier 2017, a atteint un niveau de maturation en mars, avec la création du comité de pilotage CAB-BAD, sur décision du ministre congolais des postes et télécommunications.

Les outils dont s’est doté ce comité de pilotage, serviront de boussole, de tableau de bord à la mise en musique des initiatives pouvant permettre au Congo, et partant à l’Afrique de réduire considérablement les inégalités dans l’usage et l’accès aux technologies de l’information et de la communication.

Aussi, Léon Juste Ibombo, Ministre congolais de tutelle, ouvrant les travaux, n’a-t-il pas manqué d’apprécier le travail réalisé dans ce sens, dans le premier volet du projet, avec l’appui de la Banque Mondiale. « Avec votre expérience, murement, acquise tout au long de l’exécution du premier volet du projet réalisé en partenariat avec la Banque mondiale (CAB-BM), je ne doute pas que votre travail pour ce volet CAB-BAD sera tout aussi fécond. » A soutenu Léon Juste IBOMBO.

Le travail qui vient d’être réalisé s’inscrit dans le cadre de a traduction en acte de l’ambition du président de la République du Congo, Denis Sassou-N’Guesso, qu’est « d’arrimer le Congo au développement de l’économie numérique.

C’est autant dire que le planning de travail, le budget annuel (PTBA) 2017 ainsi que le plan de passation des marchés adoptés par le comité de pilotage du projet CAB-BAD, au cours de cette réunion inaugurale permettront d’aller vers la matérialisation de l’objectif du chef de l’Etat congolais, en dotant le pays d’une base infrastructurelle, c’est-à-dire, un réseau dense en fibre optique, une connexion des structures étatiques et un data center.

Ces documents adoptés, en définitive, seraient, alors, un catalyseur du développement du projet de la fibre optique au Congo et en Afrique Centrale. De même qu’ils représentent aux yeux du gouvernement de la République du Congo, une étape cruciale pour l’atteinte de ses ambitions dans le domaine des télécommunications.

MIATOLOKA Boryce Agapyth pour JMI 

Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments