Cinq mois après la tenue à Marrakech au Maroc du 07 au 18 Novembre 2016, de la 22ème  conférence des parties sur le climat (COP22), c’est le vendredi 31 mars 2017 que la Guinée, à travers un atelier national, a enfin procédé à la restitution officielle. Cette cérémonie a été présidée par le Premier Ministre Chef de Gouvernement, Mamady Youla, en présence de la ministre de l’environnement des Eaux et forêts Assiatou Baldé, de l’Agriculture Madame Jacqueline Sultan.     

La Ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts, Aissatou Baldé, a précisé que la COP22 de Marrakech était « une COP d’action pour le continent africain et les négociations de cette COP22 se sont  centrées sur les questions relatives à l’entrée en vigueur et à la mise en œuvre de l’accord de Paris » Notamment dans le cadre de la conférence des Parties siégeant en tant que Réunion des Parties au Protocole  de Kyoto, du Groupe de travail spécial de l’Accord de Paris, de l’Organe subsidiaire de mise en œuvre et de l’organe subsidiaire  du conseil scientifique et technologique.

Elle a déclaré que l’objectif de cet atelier de restitution, était de partager les engagements de la Guinée en matière d’adaptation et d’atténuation face au changement climatique : « faire connaitre les guichets disponibles pour la mise en œuvre des projets de lutte contre les changements climatiques ; et les parties prenantes sont sensibilisées sur les enjeux du changement climatique ».

Le premier ministre Mamady Youla, président la cérémonie a précisé qu’en ratifiant l’accord de Paris, cela va faciliter son accès aux données scientifiques sur l’évolution du climat, contribuer aux efforts de réduction mondiale des émissions de Gaz à effet de serre, être éligible aux mécanismes de financement institués dans le cadre de l’accord de financement de l’accord de Paris pour appuyer les pays membres surtout les pays les moins avancés dans la mise en œuvre de leurs projets et programmes.

« La République de Guinée dans le cadre de sa contribution nationale a pris l’engagement de réduire de 13 % ses émissions de Gaz à effet de serre, bien qu’elle soit un puits à carbone. Pour ce faire; elle entend produire respectivement 1650 MW d’hydroélectricité, 400 MW d’énergie solaire et éolienne d’ici 2030 » s’est engagé le premier ministre guinéen.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments