SHARE

Bah Oury s’est exprimé dans un entretien accordé à une radio privée de la place ce lundi, 27 mars 2017, sur l’extradition de Toumba Diakité. Pour lui, c’est un grand pas dans la possibilité que les juridictions guinéennes puissent organiser le procès. L’extradition de l’ex-aide de camp de Moussa Dadis Camara, Aboubacar Diakité alias Toumba dans la capitale guinéenne, inculpé dans le dossier des massacres du 28 septembre au stade du même nom, pourrait aider à la manifestation de la vérité.

Pour le vice-président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée : « Bien entendu, il faudrait que la sécurité de Monsieur Toumba soit assurée par les autorités compétentes de notre pays. Et ensuite il faut qu’il y ait une équité en ce qui concerne la gestion de toutes les personnes citées… Il ne faudrait pas qu’on présente Monsieur Diakité comme étant un bouc émissaire qui porte à lui seul toute la charge de la journée tragique du 28 Septembre’’, a déclaré l’ex-ministre.

Bah Oury a ensuite affirmé qu’il sait que Monsieur Toumba Diakité était présent au stade et a fait sortir un certain nombre de responsables politiques mais personnellement, « Cellou Dalein et moi avons été sortis du stade grâce aux bons offices, si je peux m’exprimer ainsi, du Colonel Tiegboro. Parce que nous nous étions en arrière et Cellou Dalein s’était pratiquement évanoui. Il a fallu que je le porte, aidé par un de nos maintiens d’ordre, Ablaye 3, pour le sortir de la pelouse. Et c’est après que j’ai rencontré le colonel Tiegboro qui nous a recueillis dans sa jeep et nous a emmenés au dispensaire du camp Samory Touré. Donc je pense qu’il faut avoir une lucidité dans la gestion de ce dossier’’, a-t-il expliqué.

‘’Il est de l’intérêt de la Guinée d’avoir le procès équitable  ici en Guinée. La justice guinéenne doit, de ce point de vue, apprendre des autres juridictions qui ont jugé des affaires analogues’’, a conclu Bah Oury.

Léon KOLIE pour GCI

JustinMorel.Info Copyright © JMI

Comments

comments

SHARE