SHARE

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé, invité de l’émission ‘’ L’Œil de Lynx’’ de la radio privée ‘’Lynx FM’’ de ce mardi, 21 mars 2017, a déclaré que son ministère  a lancé « un ensemble de réformes dont le recensement biométrique n’est qu’une partie de cette réforme ».

Parce que jusqu’à présent, le département  ne maîtrise pas l’effectif des étudiants et des enseignants dans le secteur de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. « Et qui dit non maîtrise des effectifs, dit aussi non maîtrise des finances, non maîtrise de la pédagogie et aussi des infrastructures », a-t-il ajouté.

Rappelant le cas du recensement biométrique des étudiants, le ministre Yéro Baldé a également dit qu’ils ont mis en place une équipe formée avec une assistance technique étrangère, et ils ont mis les moyens nécessaires pour que cette équipe-là soit vraiment outillée pour faire son travail de biométrie. « Nous avons acquis des kits de qualité pour pouvoir biométriser les étudiants. Et donc la commission a travaillé avec toutes les universités. La biométrie ne concerne pas que les privés, il faut le souligner, ça concerne le public aussi’’, a-t-il précisé.

Résultat de recherche d'images pour "yero balde ministre"Yéro Baldé a répété avec insistante : «On n’a rien contre les privés particulièrement moi. Je n’ai rien contre les privés. Je viens du secteur privé, je sais ce que les privés peuvent apporter à l’enseignement dans notre pays comme ça se fait ailleurs. Il y a une de vos radios, en tout cas, un de vos collègues, je n’ai pas voulu citer le nom la dernière fois mais eux-mêmes ils ont cité, c’est radio Sabari FM. Qui a fait une enquête sur l’une des universités et qui a trouvé qu’on forçait des étudiants qui ont fini leurs études, de venir se faire enregistrer !’’, a déclaré le ministre de l’Enseignement Supérieur.

Momo SOUMAH pour JMI

Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE