SHARE

Menotté pour éviter toute surprise fatale, Toumba Diakité a été extradé sur Conakry dimanche dernier dans la soirée. Annoncé depuis plus de quarante-huit heures, l’ancien aide de camp de Moussa Dadis Camara chef de la junte militaire au pouvoir en 2009 est arrivé à Conakry ce dimanche 12 mars 2017.

Ce transfèrement fait suite à la procédure d’extradition enclenchée par la justice guinéenne pour rapatrier le commandant fugitif Aboubacar Sikiki Diakité depuis Dakar, où il s’était clandestinement refugié.

Pour rappel, Toumba Diakité avait, à l’époque de la junte, ouvert le feu sur le capitane Dadis Camara, suite à une altercation qui l’avait opposé à ce dernier par rapport aux massacres du 28 septembre 2009, dans le stade de Conakry, avant de disparaitre dans la nature. Après sept ans de cavale, il sera arrêté en décembre 2016 par la section de recherche de la gendarmerie sénégalaise.

Désormais la balle est dans le camp de la justice guinéenne, qui est plus que jamais sollicitée pour faire la lumière sur les massacres du 28 septembre 2009, dont Toumba est l’un des acteurs majeurs, cité par les témoignages de victimes et les différents rapports d’enquêtes.

Le microcosme politique guinéen est  »en chaleur », le retour de cet  »enfant terrible » de la junte guinéenne version Dadis, inquiète dans certains milieux convaincus que les prochaines révélations de cet officier supérieur pourraient faire trembler plus d’une personnalité en vue.

Alors les supputations sur l’ampleur possible des dégâts enflent dans la capitale guinéenne, gonflant au passage les rumeurs sur les questions de sécurité ou de conflits d’intérêts, de moments stratégiques pour la tenue du procès et le séisme sociopolitique qu’il pourrait entraîner, si jamais la justice n’était pas juste !

Pendant ce temps, Dadis doit trépigner d’impatience…

Mamadou Aliou DIALLO et Maria de BABIA pour JMI

Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE